Fairy Tail et le Phoenix de feu
Salutations, jeune mage ! Tu es ici au coeur d'un territoire où se situent des guildes magiques de toutes sortes ! Leur histoire avance chaque jour, viendras-tu nous rejoindre et nous aider à la continuer ?


Découvrez la légende du phoenix de feu, en intégrant la guilde de FairyTail ! Accomplissez multiples périples et tentez de percer le secret de la pierre du phoenix.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un ch'tit début de rman que j'avais commencer il y a looongtemps et que j'avais pas continuer X)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Salomon
Admin
avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 16
Localisation : ben ch'ais pas ichi

MessageSujet: Un ch'tit début de rman que j'avais commencer il y a looongtemps et que j'avais pas continuer X)   Mar 17 Mar - 21:23

Alrs vila c'est un roman que j'avais commencé a écrire il y a vraiment longtemps et je pense le reprendre, je continuerais progressivement et éditerais...

The lost Christmas                                                                    

l’élue des glaces  
je ne sais pas comment cela est arrivé. Mais je ne peux pas vraiment l’expliquer. C’était un noël comme les autres. Tout allait bien. Ça devait être un noël parfait.                                                                            
 Je courais sur le bord de la chaussé, martelant lourdement le béton teinté de blanc de mes pas, courant sans relâche toujours plus loin, sans une once d'hésitation avec un regard déterminé, je dérapais et évita une petite vielle qui me regarda surprise, je cria une excuse et repris ma course. Dérapa de nouveau manquant de tomber, mes yeux azur larmoyant a cause du froid lacérant, puis piqua un sprint arrivant a un angle de rue. je palis légèrement en voyant mon bus commencer a partir, crachant des volutes de fumées noires, je courus surement plus vite que jamais, mes pieds décollant du sol. Je voulu crier d'attendre mais je sentis mon pied droit buté contre quelque chose et mon cri se coinça dans ma gorge. Je m'étala par terre, mon menton cognant durement contre l'asphalte et le bus partit. Je me releva difficilement, ma main poser sur ma joue rouge et éraflé et me dirigea les épaules basses vers l'abri du bus. Je m’écroulais sur le siège en poussant un soupir sous l’œil désapprobateur d'un vieux. Mes longs cheveux noirs d'encre humide collé sur mon visage sale et en sueur, teinté de rose a cause du froid. Je pris le temps de reprendre mon souffle qui était saccadé et court. Je posais ma tête contre la vitre fraiche et soupira de nouveau, de la buée sortant de mes lèvres fines et rose. Le prochain bus ne passait pas avant avant 45 minutes et je ne serais jamais rentré avant le couvre feu de l’orphelinat. Il me restait plus qu'une solution, rentrer a pied. Je me levait et traina des pieds, prenant le petit chemin terreux de campagne, escarpé et très long... Le ciel c'était déjà assombris lorsque j'arrivais devant l'orphelinat, sachant que ce soir il avait une grande fête pour célébrer noël, je ne risquait pas de me faire choper par les bonnes sœur. je me dirigea discrètement vers le balcon et longea le mur. je me plaça en bas et jugea la hauteur. j'entendais d'ici les bruits dans la grande salle, avec tout le tapage on ne le remarquerais même pas. je pris a deux mains la chaîne de lierre et tira fort pour tester la solidité, avec un sourire sournois je commençai a me hisser dans le feuillage, une branche, on se hisse, on agrippe, une autre branche. je renouvelai l'éxpériance plusieurs fois et me hissa enfin dans un dernier effort en m'écroulant derrière la rambarde de sécurité, haletante et tout sourire, je me ré accroupi et m'approcha de la fenêtre qui était entrouverte. Lucie ma meilleure amie ma fis un petit signe discret et malicieux en me voyant et je lui répondis par un sourire sournois. Je repartit sur le balcon et un bruit sourd comme une sorte de détonation me fis sursauter et frémir d’effroi, je retournais en vitesse devant l'encadrement de la fenêtre, cachée par les rideaux.                                        
Puis j’ai vue. Tout. Des hommes en noir sont entrés. Puis ils ont saccagés la salle. Ils ont renversés le buffet. Défoncer les grandes portes laissant l’air glacial souffler sur les corps sans vie qu’ils avaient abattus avec leurs mitraillettes sans une expression de pitié sur leurs visages froids comme l’hiver dehors. Je revois encore Linda danser avec un garçon de l’orphelinat, Linda me raconter ses soucis, ses secrets ou ses amours éphémères, Linda me crier joyeusement mon prénom « Luna »., je voix son teint pâle, ses lèvre bleuit tremble légèrement’ ses yeux sont vitreux et semble me fixer. Je ne veux pas y croire,  je me force à sourire oui c’est ça tout doit être un cauchemar, ce n’est qu’une illusion voulait-je penser voulais-je croire, alors que son corps déjà refroidis est étendus à mes pieds. Elle est morte. 
A ce moment précis mes pensées sont chamboulés comme un chaos sans fin, tout se mélange se confonds, disparait comme les secondes de joie ainsi que la solitude qui m’accompagne chaque jour et qui n’a jamais été aussi marqué. Je recule derrière la fenêtre ; Seule. Oui, c’est cela seule. La réalité me saute aux yeux en même temps que je  sors de la transe chaotique de mes pensées. Un homme en noir pose son regard glacial sur moi. Je me pétrifie sur place, la peur me paralyse, je veux bouger mais je ne peux pas. Comme si tout le monde avait posé un poids sur mes épaules. L’homme prend son oreillette gauche et marmonne quelque chose d’incompréhensible.

Tous mes sens me disent de fuir comme si une alarme avait sonnée dans ma tête mais mon corps ne disait l’inverse. Tout bouge, parle, crie de douleur d’incompréhension, de tristesse dans ma tête, c’est bruyant ! J’ai froid ; J’ai peur, envie de vomir, mal à la tête. Soudain une voix résonne dans ma tête, elle hurle. Non. C’est moi qui hurle. J’ai mal ! Ma tête !!                                                                                               - Enfuis-toi ! Profite de la diversion ! vite ! Réveille-toi !                                                                          

J’ouvre les paupières mais que s’est-il passé ? L’effroyable sensation de tourner dans le vide avait disparu, laissant une légère migraine. Je regarde autour de moi. Tous les hommes sont écroulé a terre d’autres regarde autour d’eux complètement sonnés. Je profite de cet instant pour me tourner vers le vide hypnotisant du balcon, après tout deux étages ce n’est pas si haut. Je monte sur la barre de sécurité laissant le vent froid me fouetter  le visage puis je saute. Ma chute parait interminable puis enfin quand je m’apprête à toucher le sol une bourrasque de vent me soulève et je me pose en douceur sur le sol du Park de l’orphelinat je ne comprends pas la situation dans laquelle je me suis empêtré mais je sais que je dois courir sans m’arrêter une seule seconde qui risquerais de me couter la vie, je ne  reprends pas mon souffle enfin plutôt c’est que je ne n’en ressens pas le besoin. Je cours encore et encore, je ne sais pas combien de temps. La peur qui devrait m’alourdir mes jambes, les poussent toujours plus loin. Le paysage défile devant moi tellement vite que je n’ai pas vraiment l’impression de contrôler mon propre corps et je continue à courir sans savoir trop ou. Tout le stress et le chaos qui s’était accumuler en moi, se libère ! Oui c’est cela je suis libre !    
                                                                                                                                               
J’ouvre les yeux. Je mets un temps à me rappeler ou je suis, puis les tous les évènements me reviennent en tête comme un coup aussi violent qu’une balle dans le crane. Je me prends la tête dans les mains et pousse un gémissement comme un animal blessé. Pourquoi, comment ? Linda est morte, non, tous le mondes est morts. Je suis prise de frissons, là-bas ! Je me suis sentie tellement impuissante ! A partir de maintenant je suis seule, personne n’est là  pour m’aider. Sans que je m’en rende compte des larmes salée se mettent à coulées rapides, chaudes et en même temps glacial. Elles ne s’arrêtent pas je me mets à me recroqueviller,  j’ai si froid…
-ho aller c’est bon tu ne vas pas te morfondre pour ça  quand même ? Et te laisser aller parce ’que sinon on n’ira pas loin ! Aller ressaisis-toi ! Espèces de pleurnicheuse ! En même temps vu ce que tu vas devenir tu n’es pas prête d’arrêter de pleurer… allez bouge-toi
-Comment ça ce que je suis ?                                                                                                                                      
Sans m’en rendre compte j’avais parlé à voix haute. Je me couvre la bouche avec mes mains et me pince les lèvres. Que c’est idiot voilà que je me mets à parler à une voix qui n’existe même pas ! Est-ce que je suis tellement dépassée par les évènements que j’en deviens folle ? Je ricane intérieurement c’est impossible,  mais bon quand on n’est pas sûr il vaut mieux essayer ! Comme disait Linda…
Je murmure : pourquoi tu m’aide et tu es qui d’abord je ne comprends rien à ce qui ce passe ! Tu pourrais m’expliquer… s’il te plaît ?
Pas de réponse. Peuh ! Il fallait s’y attendre. Eh bien! Parler avec une voix imaginaire voilà  jeanne d’arc 2 le retour !
                                                                                                                                         
Etrangement cette « discussion » m’a redonné un peu d’énergie et mon sale caractère avec.                                                                           Je me relève dans un ultime effort grognant de douleur. Bordel j’ai pleins de crampes partout ! Ce n’est pas comme si j’avais courus des kilomètres… Si ? Je regarde autour de moi un peu sonnée par ma remonté trop brusque et je dois m’appuyer contre un mur. Oui un mur je suis dans une petite ruelle de quartier populaire enneigé. Une question me vient. Comment j’ai pu survivre par une nuit aussi froide dehors ? Bon il y a plus important. Je regarde mes vêtements, ma nuit passée a la sdf se fait ressentir. Mes vêtements sont déchirés et mouillés par la neige détrempée, mes longs cheveux noirs sont sales et emmêlés  et mon visage est couvert de crasse comme si je m’étais roulé dans la boue. Dans ma poche j’ai environ les 300 euros que l’on nous offre chaque années pour nous acheter nous-même nos cadeaux ,je pourrais m’acheter de la nourriture, passer à une douche publique et… mais à quoi je pense maintenant, moi ? Je devrais plutôt aller à la police ! Tous leurs raconter en détail et retourner dans un autre orphelinat ! Seule…                                
-Noooonnnnnn ! Non ! Surtout pas !                                                                                              
Mais pourquoi ?!! J’hurle dans ma tête !! Explique-moi à la fin !!! J’en ai marre de tous ces mystères !!! À commencer avec la mort de mes amies et des gens de l’orphelinat,  pourquoi ont-ils été tués ! Pourquoi moi je suis en vie… qu’est-ce que je fais ici … Et quel est mon rôle dans tout cela !
- Je ne peux pas… non. Ne peux pas dire tout de suite. Pas maintenant…Pas possible                    
Répliqua la voix qui semblait à présent de plus en plus faible comme elle venait d’être blessée. Je repris d’une voix plus basse un peu gênée d’avoir hurlée toute seule.
-Bon maintenant dis-moi au moins un  indice ou quelque ’chose ! Parce que sinon à cette allure je n’irais pas bien loin ! Et puis franchement c’est quoi  la prochaine  étape ? Je vais devenir schizophrène je vais pouvoir parler aux morts ?et puis quoi encore ?!                                                - Ok ok c’est bon pas besoin de t’énerver comme ça !                                                                      
grommela-t-il (vu les circonstances et sa façon de parler je pense que c’est un garçon)                                                                                   - et merde ! Voilà tu m’as foutu la migraine. Putain On m’avait prévenu que t’avais un sale caractère mais pas à ce point !
                                                                                                                                                 
De quoi ?!!! De quel droit il m’insulte celui-là ! J’avais soudain très envie de lui répondre une réplique bien  mordante mais je tins ma langue car j’us l’intelligence de comprendre qu’il ne me dirait rien si je l’énervais… du coup à la place je me mordis les lèvres et serra les poings.                                                          
-Et ben dis donc je suis bien dans la merde moi… le boss vas pas être content…mais bon je suppose que je n’ai pas le choix. Non ? Alors tu voulais savoir quoi déjà ? A oui à peu près tout …J’avais une terrible envie de le secouer  dans tous les sens en lui disant « aller, vite !!Dépêche-toi ! »Mais je me retins de crier. Mais je me rendis compte avec désarroi  que s’était une voix et qu’elle n’était pas matériel et que je ne pouvais donc  pas la secouer dans tous les sens comme je voulais le faire le faire                                                                    
-Bon alors je commence… alors premièrement je m’appelle zéphyr du vent de l’ouest, je ne peux pas te dire mon vrai nom maintenant, ne me demande pas d’explication, je ne te dirais rien c’est comme ça un point c’est tout. Je te préviens je vais te dire des choses que tu ne comprendras peut être pas et que je t’expliquerai plus en détail plus tard… tu connais certain dieux de la mythologie grec, Celtic n’est-ce-pas ? Et bien ces dieux meurent tous les mille ans et deviennent des esprits désincarnés et cherchent ce que l’on appelle « L’élu » une fois qu’ils ont trouvés l’élu il s’implante dans son esprit et attendent « L’éveil » en gros la révélation des pouvoirs du dieu en question en général il faut qu’ils attendent 15 années… tu as bien environ 15 ans hein ?                                                                                                
Je hoche la tête la gorge serrée. Oui effectivement j’allais avoir 15 ans dans 1 semaine.                              
–Bien, donc le 25 ème jour de décembre de ce mois-ci tes pouvoirs seront révélés, en général les pouvoirs des élus dépendent du jour et du mois de l’année. Par exemple  Donc logiquement pour toi ton  pouvoir sera l’élément glace...

[A suivre]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un ch'tit début de rman que j'avais commencer il y a looongtemps et que j'avais pas continuer X)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Borderlands
» Mon histoire, celle d''un éca ordinaire.
» Mon lapinpin se fatigue rapidement en mode radio...
» Sur les sujets ouverts par des tiers.
» Lamedefond, pandawa eau lvl 127 à voir et à revoir =)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail et le Phoenix de feu :: Partie hors RPG-
Sauter vers: